Les plantes, alliées incontournables de vos rituels Do In

Aujourd’hui, nous découvrons les pouvoirs et les bienfaits des plantes sur l’organisme, grâce à l’article de Loïc Plisson, masseur-kinésithérapeuthe et passionné des techniques de soin “qu’elles viennent de l’autre bout du monde ou de mon voisin” 😉 . Vous retrouverez plein de bons conseils sur blog sesoignerautrement.net. Bonne lecture! 🙂

———

Permettre au Souffle (au Ki ou Qi) de circuler en nous. Tel est l’objectif du Do In. Les plantes peuvent nous aider dans cette voie. Les plantes sont merveilleuses pour nous y aider.

Des plantes concentrées

Il y a de très nombreuses façons d’utiliser des plantes. Par infusions, par décoction ou cru… toutes ces méthodes ont pour objectif d’extraire les principes actifs de la plante pour les utiliser.

D’autres méthodes ont été développées pour permettre de concentrer ces principes. Il s’agit alors de teinture mère, d’huile essentielle, de macérations. En concentrant les principes de la plante ses effets, ses propriétés s’en trouvent démultipliés.

Ses effets mais aussi la nature même de la plante sont alors amplifiés. Donnant plus de place à ce que l’on nomme sa Signature. La Signature d’une plante correspond à l’information que la plante porte en elle et qu’elle exprime par son aspect, ses conditions de vie (on appelle cela la phytosociologie) et son développement.

Sa Signature nous aide à comprendre son usage

Ces informations portent en elles la « marque » de son usage. Par exemple, la l’ortie se développe sur des terrains qui sont riches en résidus organiques et azotés. Elle aura pour effet de rééquilibrer les teneurs minérales du sol. Cela correspond d’ailleurs à sa fonction sur l’organisme humain.

Par la macération ou la distillation, nous allons concentrer la plante et ainsi marquer encore plus la Signature de la plante.

Des plantes en flacon

Un des usages les plus connus est bien sûr les huiles essentielles.

De la vapeur d’eau est envoyée à travers la plante (à moins que la plante ne soit mise à bouillir directement) et les vapeurs refroidis sont récupérées plus loin. C’est tout simplement une distillation. Nous obtenons alors 2 types de produits :

  • L’huile essentielle, qui n’a d’ailleurs rien d’une huile si ce n’est qu’elle surnage dans le récipient. A noter que certaines fois c’est l’inverse, elle se retrouvera au fond !
  • L’hydrolat (ou eau florale) qui est la partie aqueuse (contenant de l’eau). Bien que beaucoup moins concentrée, ses propriétés sont nombreuses.

Un autre usage, moins connus, est celui des élixirs de bourgeons. Des bourgeons sont mis à macérer dans un mélange de glycérine, d’alcool et d’eau, pour obtenir ce que l’on nomme un macérat glycériné concentré. Cet usage s’appelle la gemmothérapie.

Agir à tous les niveaux

Ces trois types de préparation nous permettent d’agir à tous les niveaux chez la personne.

  • Métabolique et organique
  • Émotionnel
  • Psychique

Chacune des plantes et chacune des préparations auront des indications bien spécifiques. Je ne vais pas vous en faire la liste exhaustive ici ! Voyons 3 exemples pour être en forme dès le matin (en plus de votre rituel Do In matinal ????).

Les 3 perles de votre santé

Je propose de découvrir un élixir de bourgeon, une huile essentielle et un hydrolat.

L’élixir de bourgeon de Cassis (Ribes Nigrum) est LE bourgeon pour être en forme. Il a la particularité de venir stimuler les surrénales. Ces petites glandes qui se trouvent sur les reins et qui peuvent faire de nous des loups de Wall Street ultra stressé à grand renfort d’hormones.

Parmi les huiles essentielles, celle d’épinette noire (Picea Mariana) vient littéralement rebooster l’organisme en lui apportant le coup de fouet nécessaire.

L’hydrolat de Romarin à Verbénone (Rosmarinus Officinalis) est quant à lui un excellent stimulant du foie et un revitalisant de première catégorie.

A eux 3, ils forment un trio d’une grande valeur pour être en forme tous les matins.

Les plantes ne sont pas anodines

L’usage des plantes (la phytothérapie) est souvent présenté comme une médecine douce, sans effet secondaire. C’est absolument FAUX !

Les plantes aussi peuvent, mal utilisées, présenter des effets secondaires qui peuvent être très grave. Il est donc impératif de bien les choisir et de bien les utiliser et bien les choisir.

Les huiles essentielles

De plus en plus de pharmacies vendent des huiles essentielles. Il conviendra dans tous les cas de vérifier, pour les huiles essentielles que les mentions         « 100% pure, naturelle, intégrale et chémotypée » soient présentes.

Les hydrolats

Les hydrolats sont plus délicats à trouver. Il est impératif de vérifier qu’il soit bien pur. De nombreux hydrolats, vendus comme cosmétique, sont complétés avec de l’alcool afin d’augmenter leur durée de vie. Les hydrolats se périment en effet relativement vite (de l’ordre de quelques mois).

La mention bio (ou sauvage) doit être présente ainsi que 100 % pure.

Les élixirs de bourgeons

Les bourgeons sont de plus en plus accessibles en pharmacie. Il est impératif qu’ils soient des macérats glycérinés concentrés et non dilués. Les usages (et de mon point de vue l’efficacité) étant très différents.

Comment utiliser nos 3 perles

En aucun cas, il ne faudra les utiliser en continu, sous peine d’en diminuer leurs effets et de voir apparaître des effets indésirables.

Ces indications ne sont pas valables chez l’enfant, les femmes enceintes, les personnes atteintes de maladie grave. Dans ces cas, je vous invite à consulter un spécialiste ou du moins à chercher les informations sur des sites de confiance (comme sesoignerautrement.net 😉

Nous les utiliserons de préférence, au besoin, aux changements de saison (début février, début mai, début août et début novembre) ou après une période de vie délicate et épuisante.

Sur 15 jours :

  1. 6 gouttes d’élixir de bourgeon de Cassis sous la langue, le matin au réveil
  2. 1 goutte d’huile essentielle d’épinette noire sur le point 1 R (celui que vous stimulez pendant votre Do In matinal)
  3. 1 cuillère à soupe d’hydrolat de Romarin dans un litre d’eau à boire dans la journée

Il s’agit là d’une pratique complète et très puissante. Chacun de ces usages peut être fait seul.

Primum non nocere

Cette adage latin, que l’on attribue probablement à tors au grec (!) Hippocrate, et qui signifie “en premier ne pas nuire” est fondamental pour tout soignant, que ce soit une autre personne ou vous-même qui prenez soin de vous.

Il devrait toujours être accompagné de Primum audire, en premier s’écouter !

Vous êtes votre meilleur guide, à condition d’écouter les messages de votre corps. Vos tensions et vos sensations agréables sont les syllabes d’un langage que vous devez apprendre à lire.

Que ce soit la médecine chinoise ou la phytothérapie, aucune médecine, même très savante, ne saura lire votre vies mieux que vous.

 

Prenez soin de vous,

Loïc

 

Les informations de cet article ne peuvent se prévaloir au titre d’ordonnance.

Bien que son contenu soit le fruit d’une pratique éprouvée, je suis dans l’obligation de décliner toute responsabilité quant à votre utilisation sur vous-même ou une autre personne.

Je vous invite, en cas de doute et pour poser un diagnostic, à vous référer à votre médecin.


Vous avez aimé l’article ? Pensez à PARTAGER, COMMENTER, LIKER, et à vous abonner au blog pour recevoir les dernières news et votre BONUS ! ????

En attendant, soyez vous, soyez shiatsu, et à très bientôt !

Ludivine

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 18
  • 18
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.