Quels sont les apports du shiatsu dans l’accompagnement global à la maternité ?

   Accompagner à la maternité avec le shiatsu est un processus global et sur le long terme.  Il fait intervenir majoritairement le travail des Merveilleux Vaisseaux*. Il peut commencer dès les premiers jours de la conception, voire dès le projet et le désir de concevoir un enfant. Il se termine avec les séances de post-natal, à la fois pour le bébé et pour la maman. La démarche implique très souvent également le futur papa.

     maternite accompagnement global shiatsu

     Cet accompagnement s’inscrit dans la lignée de l’accompagnement global à la naissance (AGN), qui consiste à être suivi depuis le début de la grossesse jusqu’au post-natal par une seule et même personne, généralement une sage-femme. Ce travail global permet d’être au plus près de la future maman, et /ou du couple, de ses besoins, mais aussi de ses peurs et de craintes, et de pouvoir réagir de façon rapide et efficace.

     C’est au cours de ma 2ème grossesse que j’ai été orientée vers l’AGN. J’ai pu en constater les nombreux apports et bienfaits, et c’est donc tout naturellement que j’ai voulu me spécialiser par la suite dans le shiatsu maternité auprès de la renommée Suzane Yates (vous pouvez visionner l’interview que j’ai réalisée d’elle en cliquant ici). Ayant réalisé un projet d’accompagnement en maison de naissance (MDN) pour mon deuxième enfant, j’ai souhaité être auprès de femmes au parcours similaire et leur apporter ce plus que j’aurais souhaité avoir pour ma propre grossesse.

     J’ai ainsi suivi deux femmes, Caroline**, et Maria**, avec leurs compagnons respectifs, depuis leur deuxième mois de grossesse, jusqu’à la période post-natale, en parallèle de leur suivi à la maison de naissance de Nancy.

      C’est à travers le travail réalisé avec eux, que je vous propose aujourd’hui un regard sur les nombreux bienfaits de l’accompagnement global à la maternité avec le shiatsu.

     Comme nous l’avons dit, le travail en shiatsu maternité implique fortement les Vaisseaux Merveilleux. Les 8 vaisseaux des « origines », méridiens précurseurs des 12 classiques, qui permettent un travail de fond sur l’émotionnel, très prégnant pendant cette période charnière qu’est la grossesse dans la vie d’une femme, ainsi que sur le Sang et le Jing.

     Nous suivrons ainsi dans cet article le travail effectué avec Caroline et Maria sur une période d’un an.

    Nous verrons dans un premier temps le rôle et l’utilisation des Vaisseaux Merveilleux dans le contexte de la maternité et de l’accompagnement global à la naissance (AGN).

     Puis nous observerons dans un deuxième temps quels furent les apports spécifiques de ce travail dans les 3 phases de la maternité : la grossesse, l’accouchement, et le post-natal.

 

Rôles et utilisations des Vaisseaux Merveilleux dans l’accompagnement global à la maternité

     Les Vaisseaux Merveilleux, au nombre de 8, sont peu utilisés dans le travail Shiatsu. Seul 2 sont étudiés dans les cursus de formation classique : Du Mai et Ren Mai. Or dans l’accompagnement à la maternité, les 6 autres sont de puissants atouts dans le traitements de nombreuses problématiques à la fois physiques et émotionnelles.

     Les 8 Merveilleux Vaisseaux, antérieurs aux 12 principaux, représentent le lien entre le Ciel Antérieur et le Ciel Postérieur. Ils puisent leur énergie des Reins et contiennent l’Essence. Vaisseau Gouverneur, Vaisseau Conception, et Vaisseau Pénétrant (Chong Mai), sont respectivement liés aux 3 feuillets embryonnaires ectoderme, endoderme, et mésoderme. Ils sont ainsi un réservoir de Ki pour les 12 principaux méridiens et viennent en soutien de ces derniers en cas de coup dur.

     Leur action est puissante dans le cadre de la maternité car ils sont directement liés au système endocrinien.

Du Mai et Ren Mai

Vaisseaux Gouverneur et Vaisseaux Conception. Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, à eux deux, ils forment une seule boucle et relie dans une même dynamique l’Utérus, les Reins, le Cœur, et le Cerveau. Pour la médecine occidentale, ils représentent l’axe hypothalamus-hypophyse-ovaires.

       Du Mai

Vaisseau Gouverneur. Marée du Yang. Chez la femme, il prend naissance au niveau de l’Utérus. Chez L’homme, au niveau des organes reproducteurs. Il est lié à la colonne vertébrale et au cerveau, et son travail permet de renforcer tout le Yang du corps. Il est d’une aide précieuse dans le traitement des douleurs lombaires dues à un déficit de Reins.

       Ren Mai

Vaisseau Conception. Marée des Yin. Renforce tout l’axe central antérieur du corps. Directement relié à l’Utérus, le nourrit en Ki.

Chong Mai

Vaisseau Pénétrant. Mer du Sang. Vient nourrir le Sang. En soutien de la Rate et du Foie dans les fonctions de l’Utérus, et dans les problèmes digestifs associés (stases de Sang et de Ki dans l’abdomen). Nourrit l’Utérus en Sang.

Dai Mai

Vaisseau Ceinture. Seul méridien horizontal. Relie le Haut et le Bas. Méridien du rassemblement, il témoigne de la qualité de notre assise dans le monde.

Yin et Yang Qiao Mai

Vaisseaux de la motilité. Ils gèrent l’équilibre physique de notre corps dans les déplacements latéraux, ainsi que notre posture, non seulement physique, mais aussi au monde. Ils déterminent la qualité de notre ancrage dans l’instant présent. Sont liés aux Os.

Yin et Yang Wei Mai

Ils permettent d’équilibrer l’énergie entre l’intérieur et l’extérieur du corps. Ils gèrent notre rapport au temps, aux événements de notre vie, à comment nous les vivons et comment ils nous conditionnent. Enfin, ils sont liés aux muscles et aux tissus.

conception shiatsu maternite

Les points clés

Pour activer les Vaisseaux Merveilleux et leur permettre la libération du Ki dans les zones qui leur sont associées, il convient « d’ouvrir » les points clés qui leurs sont liés. Ces points sont empruntés aux 12 Méridiens classiques. Les Vaisseaux Merveilleux fonctionnent par paire, comme suit :

. 4 Ra (Vaisseau Pénétrant ou d’Assaut « Chong Mai ») couplé avec 6 MC (Vaisseau Yin de Liaison « Yin Wei Mai »). Agit sur le Cœur, la poitrine, l’abdomen, l’aspect interne des cuisses.

. 3 IG (Vaisseau Gouverneur « Du Mai ») couplé avec 62 V (Vaisseau Yang du talon « Yang Qiao Mai) ». Agit sur le Dos, la colonne vertébrale, les aspects externes de la jambe, les yeux, le cou, les omoplates, le cerveau.

. 7 P (Vaisseau Conception « Ren Mai »)) couplé avec 6 R (Vaisseau Yin du talon « Yin Qiao Mai »). Agit sur l’aspect interne des jambes, les poumons, la gorge, le diaphragme, l’abdomen.

. 41 VB (Vaisseau Ceinture « Dai Mai ») couplé avec 5 TR (Vaisseau Yang de Liaison « Yang Wei Mai »). Assure le lien horizontal.

 

Nota Bene :

– Les organes liés au Sang et au Jing pendant la grossesse, en soutien à l’Utérus et au Cerveau (entrailles curieuses) sont : Rein-Foie-Cœur-Rate.

– Il existe un méridien qui permet de connecter directement le Cœur et l’Utérus, Bao Mai, et un méridien qui permet la connexion directe entre les Reins et l’Utérus, Bao Luo.

Dans les deux suivis, les Vaisseaux Merveilleux ont été utilisés conjointement à Bao Luo et à Bao Mai.

Les apports du shiatsu dans les 3 phases de la maternité

     Le suivi global en shiatsu dans le cadre d’un projet de naissance s’étale sur un an. Bien que chaque séance soit adaptée en fonction de la demande de la maman, assez naturellement, un protocole de base a été établi :

Bao Luo / Bao Mai : permettent, une fois l’entretien de début de séance passé (Mon Shin), de s’assurer de la bonne connexion de la maman avec elle-même et avec son bébé.

– S’ensuivent les points clés, puis le bilan énergétique des 5 Eléments sur le ventre.

– Puis l’utilisation des 8 VM en fonction des besoins et de la demande du jusha.

 

Il me semble important de préciser ici le contexte – très favorable, des femmes suivies dans le cadre d’un l’AGN et dans une MDN. Pour avoir travaillé avec d’autres femmes enceintes hors de ces deux parcours là, des différences notables ont été observées :

– Les femmes en parcours AGN et MDN sont plutôt confiantes dans le processus naturel qu’est la naissance.

– Elles se sentent bien connectées à leur corps et au bébé.

– Leur partenaire est (très) impliqué.

– L’appréhension de l’accouchement est moindre que dans un suivi classique.

– Elles pratiquent souvent d’autres techniques de relaxation et d’aide à la gestion de la douleur (yoga, auto-hypnose, pilates, etc.).

Utilisation et apports du shiatsu des Vaisseaux Merveilleux pendant la grossesse

– Pour les angoisses :

Commencer et terminer les séances par des connexion Bao Mai et Bao Luo s’est avéré être très porteur. Le travail de ces deux méridiens a en effet la vertu de combiner la visualisation, la respiration, la méditation, et le toucher. Ces deux méridiens permettent de se concentrer et de se centrer sur le ressenti de notre être profond. Ils nous connectent à notre instinct, à nos ressources internes. Ils encouragent à se mettre dans une attitude positive et confiante. La qualité du lien avec le futur bébé à naître n’en est que meilleure.

Le travail de Bao Luo et Bao Mai permet également aux mamans de se poser. Elles arrivent souvent en séance encore prises dans le rythme soutenu de leur journée. Ce moment est un temps pour elle, et uniquement pour elles, qu’elles mettent à profit pour se préparer à accueillir leur futur bébé.

Selon que les angoisses sont liées à des événements anciens ou présents, l’utilisation des Wei Mai pour le premier cas, et des Qiao Mai pour le deuxième cas est ce qui va fonctionner le mieux pour ramener la maman dans l’instant présent, ici et maintenant.

Le travail conjoint du Chong Mai et du Ren Mai permet quant à lui de ramener immédiatement la maman dans son intériorité, dans son centre, et évite ainsi la montée du Ki vers la tête et les pensées perturbatrices.

Enfin, quelques points, qui se sont avérés extrêmement utiles pour calmer les angoisses : 6 MC et 8 MC, 17 VC, 23 V (Ming Men), 4 VC et 6 VC.

 

– Pour les nausées :

Le Ki de l’Estomac étant fortement perturbé par l’activité du Chong Mai auquel il est lié, le travail de ce dernier sur l’abdomen a été le plus probant dans le soulagement de la nausée pour redistribuer le Sang dans la partie basse du corps.

L’activité du Sang pendant la grossesse étant également liée au Foie et à la Rate, le travail du Chong Mai sur les jambes en palming, en ascension, avec le Yin Wei Mai, permettent une connexion à ses deux méridiens, et de recentrer le Ki et le Sang dans le Hara.

– Pour les douleurs dorsales et ligamentaires de l’abdomen :

Le Dai Mai est incontestablement le méridien travaillé en priorité pour les douleurs dorsales ou abdominales liées au foyer inférieur. Combiné aux étirements du sacrum et de la hanche, cela a été le méridien le plus efficace à soulager rapidement les symptômes.

Pour les douleurs dorsales du foyer médian, le travail sur Du Mai a eu l’avantage de soulager les algies, mais également de procurer une détente et un relâchement profonds.

Enfin, pour les douleurs du foyer supérieur, le travail du méridien Yang Wei Mai, avec ses points de la Vésicule Biliaire (dont 21 VB) est celui qui a été retenu et le plus efficace.

Utilisation et apports du shiatsu des Vaisseaux Merveilleux pour l’accouchement

– préparation mentale et physique :

         On compare souvent l’accouchement à un marathon. Et comme pour tout effort sportif intensif, plus on y est préparé, mieux on le vivra, et plus la récupération sera rapide. Il en va de même pour l’accouchement.

J’ai eu cette chance de pouvoir suivre deux femmes intégralement dans leur parcours de maman. J’ai pu noté que le fait d’avoir travaillé presque 9 mois avec elles, à la fois sur les symptômes de la grossesse, et sur la préparation spécifique à l’accouchement, a grandement facilité l’approche positive de ce dernier.

Les techniques de respiration-visualisation-méditation, et de posture ; le toucher, via le shiatsu et le massage, représentent le parfait cocktail d’une bonne préparation mentale et physique à donner la vie.

Nous retrouvons ainsi Bao Luo et Bao Mai pour la connexion avec soi et le bébé, le premier contact primordial par le toucher et l’écoute du ressenti.

Chong Mai et Ren Mai pour le renforcement de la confiance en soi, et en ses capacités innées à savoir mettre au monde un être humain.

Les Qiao Mai pour se ré-ancrer ici et maintenant. Les Wei Mai pour faire de notre passé et de nos projections les meilleurs atouts dans l’instant présent à vivre

Enfin, la stimulation du Dai Mai, pour favoriser l’élan de vie vers l’extérieur.

– respiration-visualisation-méditation

Des retours des deux jushas, ce qui les a le plus aidé à aborder la douleur de façon positive a été la combinaison des 3 : respiration, visualisation, méditation.        Elles se sont concentrées sur leur souffle pour rentrer dans leur bulle et lâcher les tensions physiques et émotionnelles. Dans le même temps, elles ont visualisé l’Elément associé à la phase de l’accouchement dans laquelle elles se trouvaient : 1ère phase : travail et dilatation : Eau – 2ème phase : expulsion : Bois – 3ème phase : délivrance : Feu – 4ème phase : Métal, et sont rentrées dans un état méditatif (avec le soutien du chant ou l’auto-hypnose).

– le shiatsu, les postures, les massages et les effleurages

L’intérêt d’un AGN est d’impliquer le partenaire de naissance, le plus souvent le papa, au plus haut point. Il devient un élément pilier de l’événement, à la fois dans le soutien à la maman, à la fois physique, mais aussi psychologique.

Le shiatsu appliqué à la maternité qu’exerce le partenaire de naissance sur la future maman est une aide précieuse dans le bon déroulé de l’événement. Les exercices posturaux sont pratiqués à deux, les massages et effleurages également.

Les deux partenaires de naissance de Caroline et Maria ont admis être au départ un peu dépassé, et avec beaucoup de questionnements et d’appréhension : vais-je avoir la bonne attitude ? Vais-je me sentir utile, ou au contraire, totalement dépassé ? Vais-je avoir ma place, entre mon bébé et ma compagne ? Au fur et à mesure des séances, le fait de pratiquer avec leur compagne, d’être acteur autant qu’elles (dans certaines postures) de recevoir à leur tour un shiatsu leur a donner confiance en eux, et développer une complicité avec la compagne. Le fait d’être préparé à se faire envoyer sur les roses au moment T aussi !

Dans les deux cas, Stéphane et Antoine se sont sentis à l’aise dans leur rôle pendant l’accouchement et ont été, aux dires de leur compagnes, de vrais soutiens, à l’écoute, et compréhensifs vis à vis de leurs besoins, parfois contradictoires…

parentalité shiatsu maternité

Utilisation et apport du shiatsu des Vaisseaux Merveilleux pendant la période post-natal

– connexion maman-bébé-papa

Le toucher est le premier sens à se développer in utéro. La première étape du shiatsu post-natal est donc de favoriser la connexion physique entre les parents et leur bébé. Des gestes très simples ont été proposés, que les couples ont fait assez naturellement : prendre le bébé contre soi (kokoro no kokoro), en soutenant sa base (Dai Mai), puis poser sa main sur la zone Masunaga du Cœur. Effectuer de légère pression le long de la colonne (point shu) et ou sur Du Mai, afin d’aider à la bonne posture dans le monde, le développement des Yang et la protection des Yin.

Il a été très émouvant de voir à quel point les 2 papas avaient des gestes fluides et naturels avec leur bébé. Ils étaient tous deux d’accord pour dire que d’avoir suivi le processus depuis le début leur permettait aujourd’hui de se sentir proche de leur enfant, d’avoir cette impression de déjà le connaître.

– travail énergétique sur la maman : combler le vide,  faire le deuil du fœtus.

         Le vide de Sang et de Ki est très important après l’accouchement. Dans la démarche de suivi avec moi, Caroline et Maria savaient qu’elles pouvaient venir très rapidement après en séance pour que l’on commence le travail de « ré-appropriation du corps ». C’est ce qu’elles ont fait, dans le mois qui a suivi.

Nous avons donc travaillé le rassemblement vers le centre, avec la connexion Cerveau-Cœur-Utérus, puis le travail de Chong Mai et de Dai Mai dans un premier temps pour favoriser l’intériorité, puis de Ren Mai et Du Mai dans un deuxième temps.

Ni Caroline ni Maria n’ont fait de dépression post-partum. L’entourage des proches, le suivi post-natal de l’AGN en MDN, ainsi que le travail d’écoute, en plus du travail sur le physique et l’émotionnel que permet le shiatsu, ont sans doute grandement aidé à ce que les premiers mois de rodage se passent bien dans les deux familles…

– rééducation pour la maman et implication du bébé.

         Ce que les mamans ont apprécié dans le shiatsu post-natal, c’est qu’elles ont pu pratiquer leur rééducation avec la présence active de leur bébé, et du papa. Elles ont cependant souhaité faire quelques séances seules également.

Les exercices proposés, debout avec la bascule, en seiza, dos contre dos avec bébé sur les genoux, les postures chat/lune, se sont tous déroulés dans une belle complicité entre les 3 membres de la famille. Les bébés ont tous deux adorés se faire masser la tête et le corps, à l’huile, ou en shiatsu. Les parents ont été en totale extase devant leur bout de chou, avec qui le toucher était d’une grande fluidité.

Les mamans, pour leur part, ont beaucoup apprécié l’apaisement mental et la sensation de « revenir à soi » qu’a permis le travail sur le Chong Mai et le Dai Mai tout au long du suivi post-natal.

 

CONCLUSION :

Les apports du travail des Vaisseaux Merveilleux dans le cadre d’un accompagnement global à la maternité pour les futures mamans ont été de :

– aborder la maternité comme un processus holistique, avec un début et une fin allant bien au delà de l’accouchement,

– développer leur confiance en elle, ainsi qu’une attitude positive et sereine,

– travailler le dépassement de soi, tant dans leurs capacités physiques, que psychiques et émotionnelles,

– de vivre l’événement à trois, avec le bébé et le papa,

– de se sentir épaulée.

     En tant que shiatsushi, le travail des Vaisseaux Merveilleux m’a ouvert un grand éventail de possibilités jusque là inconnues et insoupçonnées. Ce sont des méridiens que j’utilise aujourd’hui également dans ma pratique au quotidien en cabinet, pour des résultats assez exceptionnels, en particulier dans les cas d’états dépressifs. Ce travail donne la possibilité de reconnecter l’individu à son Soi. S’il peut s’avérer difficile dans les « effets secondaires » (grosses fatigues, état de déprime les deux, trois, jours qui suivent la séance), on observe une réelle et belle évolution de l’état du jusha au fil des séances dans sa relation à lui-même. Cette dernière est plus aimante, plus bienveillante, plus positive, et tournée vers l’avenir.

     Plus globalement, le travail de proximité dans l’accompagnement global à la maternité a créé des liens de grande confiance et de professionnalisme qui m’encouragent à poursuivre dans cette voie.

Vous avez aimé l’article? Pensez à LIKER, PARTAGER, et à vous ABONNER au blog pour recevoir les dernières news et votre BONUS ANTI-FATIGUE ! 😉

*Les mots avec une majuscule font référence au concept en énergétique orientale. 

**Les prénoms ont été modifiés.

—-

Pour aller plus loin :

Merveilleuse naissance, de Susan Yates

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires sur “Quels sont les apports du shiatsu dans l’accompagnement global à la maternité ?

  1. Bonjour Ludivine,
    merci pour ce partage. Cela m’invite à davantage intégrer dans ma pratique les Vaisseaux Merveilleux que j’ai eu la chance d’appréhender dans ma première formation de shiatsu.
    Les petits rappels qui font du bien.
    Au plaisir de te lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.