“Je réagis très profondément en émotions avec le shiatsu”

Merci à Elodie D., artiste peintre, pour ce beau témoignage sur son expérience du shiatsu 🙂

Une tendinite au coude et un parcours a.m.p (pma)

Je suis allée vers le shiatsu pour plusieurs raisons:

Une tendinite au coude qui s’était installée et surtout un parcours a.m.p. (aide médicale à la procréation) qui était difficile à vivre aussi bien physiquement qu’émotionnellement. J’avais besoin de trouver les “bonnes” personnes thérapeutes ou médecins en parallèle de l’a.m.p. pour m’accompagner.

Connaissant, en tant que patiente, la médecine traditionnelle chinoise et me sachant très réceptive à cette approche du monde et de la personne, j’ai été très curieuse de découvrir le shiatsu qui semblait correspondre à ce que je cherchais.

Le temps du dialogue pour faire confiance

La 1ere séance de shiatsu a été d’abord un long échange sur là où j’en étais dans ma vie et dans mon corps, les  questions de L. Dumontet portant  en particulier sur les détails de mon cycle menstruel, de mes émotions liées à celui-ci, et tout ce qui se rattachait à ce désir d’enfant. J’ai déjà beaucoup apprécié ce temps de dialogue, qui pour moi est essentiel pour faire confiance à quelqu’un qui va me toucher et “agir” sur mon corps en connaissant son historique si je puis dire!

Les  trois  premières  séances ont été espacées de trois semaines pendant deux mois. Le toucher de L. Dumontet est comme sa  façon de parler : respectueuse et sensible. Ses gestes sont précis et sont expliqués à travers la façon “shiatsu”: c’est à dire selon les flux d’énergies et physiques complètement liés : cela me parle tout à fait. J’aime la façon dont les pressions sont données : avec fermeté et douceur, sans forcer. Certains endroits sont très agréablement détendus grâce aux gestes de la praticienne. D’autres sont très tendus mais à la fin de la séance, une bonne partie est soulagée, ou comme” ré-activée”. Ca circule mieux dans ma respiration, dans mon corps . Ma tendinite s’est faite oublier peu de temps après.

Plus s’accepter par le travail du corps

Je réagis très profondément  en émotions avec le shiatsu : je me détends en profondeur… ou bien je pleure parfois après, ce qui peut paraître un peu dérangeant. Certaines émotions enfouies ont fait surface dans les jours qui ont suivis une séance et c’est comme si le shiatsu m’avait dit “allez, c’est le moment de parler, de se libérer de cela”. Sans le shiatsu aurais je “lâcher” prise sur certaines choses? Je ne sais pas. Mais ce que je sais , c’est qu’après ces trois séances, j’avais la sensation d’avoir avancé vers moi-même pour plus m’accepter, me comprendre et me respecter, et cela en étant passée par mon corps d’abord, et non pas par le mental– comme souvent.

L. Dumontet qui a une spécialité en “maternité et cycle féminin”, m’a donné des conseils pour une meilleure hygiène de vie : de petits auto massages (do in) au matin ou au soir, des mouvements du bassin qui m’aident au quotidien à m’ancrer tout en simplicité, sans que j’ai besoin de me mettre en tenue de sport! Je peux faire ces petits mouvements et respirations n’importe où et quand je veux, c’est très pratique et je sens leur efficience très rapidement: je sens mon bassin “tel qu’il est” et je me met dans l’instant présent du coup automatiquement.

J’ai hâte de faire une prochaine séance pour approfondir mon ressenti, ma respiration et détendre certaines parties de mon corps.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 14
  • 14
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.