Dépression et shiatsu : un moment bien-être en complément du suivi médical

Publié par Ludivine le

La dépression est un sujet sérieux et bien différent de la « petite déprime », conjoncturelle et passagère, que l’on emploie souvent dans le vocabulaire commun. Il existe plusieurs formes de dépressions. Un diagnostic médical précis doit donc être posé, et une prise en charge adéquate mise en place. Il est ainsi important pour nous en début de séance de connaître la situation médicale de notre client avant de travailler sur lui, afin de le rediriger le cas échéant vers un médecin.

Les chiffres de la dépression dans le monde

La dépression (ou trouble dépressif) est une maladie psychique assez fréquente si l’on considère la statistique suivante : 1/5 personne, soit 20% de la population mondiale, sera touchée au cours de sa vie (voir source Inserm). Je reçois fréquemment en cabinet des personnes dont le mal être est prononcé, visible ou intériorisé. Beaucoup ont un traitement à base d’anti-dépresseurs et/ou d’anxiolytiques, donné par leur généraliste. D’autres ont en plus un suivi avec un psychologue et/ou un psychiatre, en fonction de l’intensité et de la gravité de leur mal être.

La dépression, à la différence de la déprime, s’inscrit dans la durée. Elle se caractérise par des troubles de l’humeur importants qui entachent la joie de vivre et donnent une vision pessimiste du monde. La dépression peut se manifester par différentes attitudes au quotidien, comme entre autres : tristesse, troubles de l’appétit ou du sommeil, isolement, perte de l’envie, troubles de la concentration, etc.

L’écoute active dans le shiatsu

Avant de passer au travail sur le corps, la séance shiatsu commence par un échange avec le client. Nous passons en revue son parcours, son hygiène de vie, et ses antécédents médicaux. Cela permet d’adapter le soin aux demandes spécifiques du receveur et à prendre les précautions nécessaires si besoin, notamment posturales. Si au cours de l’entretien nous identifions un potentiel trouble dépressif non suivi, nous encourageons systématiquement la consultation médicale.

La grande majorité des personnes qui viennent en séance avance comme motif de venue « bien-être général« . Dans les cas de personnes avec un trouble dépressif, deux cas de figure se présentent : au moment de l’échange, la personne a besoin et/ou envie de parler, ou elle n’a pas besoin ni envie de parler. Dans les deux cas, l’écoute active du praticien se met en place et participe déjà au soin bien-être. Écoute active des mots, écoute active du corps.

L’ouverture, le respect et l’empathie créent une relation authentique qui se confirme au fil des séances. Ils permettent d’établir un lien de confiance client/praticien.

 

Dépression : besoin d’un temps pour soi

Ce que les personnes apprécient tout particulièrement dans les séances shiatsu, c’est que, pendant 1h, on s’occupe d’elles. Elles sont dans leur bulle, elles peuvent lâcher prise et s’en remettre aux bons soins du praticien.

Après l’entretien, nous passons à la palpation. Nous pratiquons en cabinet le shiatsu traditionnel, c’est à dire au sol, sur tatamis et futon. Le receveur est confortablement allongé, et reste habillé tout le long du soin. Le shiatsu s’articule autour de pressions, lissages et étirements sur l’ensemble du corps. Ils aide au rééquilibrage de la personne sur les plans physique, psychique, et émotionnel.

Les bienfaits du shiatsu

Les fondements de cette pratique japonaise remontent à plusieurs milliers d’années en Chine. Le shiatsu partage des traits communs avec l’acupuncture et le anma.

A l’instar d’autres pratiques corporelles où l’on sollicite le toucher, le shiatsu aide à la production des principales hormones qui vont favoriser un bien-être aussi bien physique que psychique : sérotonine, ocytocine, endorphine, dopamine.

Le shiatsu aide ainsi à apporter de la détente et de la relaxation. Les tensions musculaires se relâchent, les douleurs sont amoindries (endorphines). Le taux de cortisol baisse, la diminution du stress s’en suit, la confiance en soi et dans le monde augmente  (sérotonine, ocytocine, dopamine). Les digipressions favorisent également une meilleure circulation circulation sanguine et lymphatique. Le corps éliminent ainsi mieux les déchets, l’action du système immunitaire s’en trouve soutenue.

Vous l’aurez compris, pour un instant bien-être, pensez shiatsu ! 🙂

Informations et prise de rendez-vous au 06 44 03 35 17.

 

Pour aller plus loin :

. Dossier de l’Inserm sur la dépression

. L’écoute active (Thomas Gordon) et l’approche centrée sur la personne (Carl Rogers).

 

Partager l'article :

0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.